Maman, qu’est-ce que tu m’as dit?

Si on continuait à parler de nos petits bouts, j’ai réagi dernièrement à la remarque d’une amie maman à qui on disait « pas grave si il fait un peu froid dehors, tu leur mets un bon manteau et une paire de bottes et zou dehors pour jouer »celle-ci de répondre « Oooh mais non! ils sont toujours malade pas envie que ce soit pire encore » … Cela m’a fait réagir… qu’est-ce que tu m’as dit maman? Froid égal malade? Très bien.

Cela m’a donc donné envie de tout d’abord rajouter quelques petits remèdes  magiques, mais aussi de partager une opinion sur la façon de parler des parents et  inconsciemment d’induire des choses à leurs enfants.

Attention à nos paroles!

Souvent les petites maladies de nos enfants sont exactement le reflet de nos peurs à nous parents, eh oui je suis passée par là aussi avant de comprendre.
Je n’arrêtais pas de répéter à mon fils « ferme bien ton manteau, tu vas attraper
froid » et à ma fille « Couvre toi correctement tu vas avoir un rhume » mais comment est ce possible j’ai beau les couvrir correctement ils sont toujours malade.

Bien sûr parce que si ils sortent le manteau ouvert … maman a dit « manteau ouvert égal attraper froid ou rhume » donc je ne dois pas décevoir maman elle a dit!!.
Je schématise bien sûr, je fais un gros raccourci pour que vous compreniez, pour que le « tilt! » se fasses.

Nous sommes naturellement constitué pour être en bonne santé, chacune de nos cellules oeuvrent pour cela, fondamentalement nos enfants à la naissance sont donc en bonne santé. Je ne parle pas évidemment des héritages génétiques et encore une fois je fais un petit raccourci, car certain me diront : mais les bébés ayant des maladies graves alors ? Bien sûr je ne parle pas de certaine exception même si mon idée reste applicable, mais la compréhension de cela n’est pas forcément à la portée de tous, sans jugement.

Je pense et je ne suis pas la seule, que nos enfants sont là pour nous faire réagir, comme j’aime dire « pour appuyer sur les boutons qu’il faut » que ce soit par leur comportement ou par ce qu’ils vivent.
Ils sont nés pour nous faire grandir et évoluer qu’on le veuille ou non, ils nous obligent à nous remettre continuellement en question et changer nos comportements.
Parfois minime comme changer notre façon de leur parler, soit parfois bien plus importante comme remettre toute notre façon de vivre en question.

Ici je soulève la question de ce que l’on dit à nos bout’choux, pour ma part quand j’ai pris conscience que je pouvais induire les maladies de mes enfants, j’ai arrêté de leur dire « ferme ton manteau tu vas attraper froid », je leur disais bien sûr de fermer leur manteau, mais sans raison négative.. souvent je devais mordre sur ma langue au début quand je les voyais jouer dehors sans manteau, mais qui avait peur? … moi ! eux jouait et avait trop chaud avec leur manteau cela ne posait aucun problème qu’ils ne l’aient plus sur eux, ils n’avaient pas froid pour autant et de faite ils n’étaient plus malade.

Vous me direz oui, mais vous aviez des enfants en bonne santé! et bien non tout  deux sujets à bronchite et asthme en plus pour mon fils, mais ce n’est plus jamais le fait de jouer dehors le manteau ouvert qui a causé leur maladie.
Parfois un besoin de repos ou une maman trop étouffante, et oui nul n’est parfait et surtout pas moi, je ne vous déçois pas trop j’espère? Je rigole
Revenons à nos moutons!

Nous avons souvent des manières de parler à nos enfants, héritées de nos parents. C’est normal, le métier de parent est le seul qui ne s’apprend pas, nous sommes confronté à la réalité et ne pouvons que reproduire ce que nous avons vu avec plus ou moins d’erreurs et de rajustement par ce que nous lisons, entendons ou voyons ailleurs ou ce que nous ne voulons absolument pas faire et que dans 90% des cas faisons quand même, parfois un peu différemment.

Aucune culpabilité à avoir, je dis que nous faisons du mieux que nous pouvons avec les outils que nous avons reçus et dont parfois nous ne savons même pas comment les utiliser, nous ne sommes donc pas a blâmer pour avoir fait l’effort du mieux qu’il soit pour nous. En sachant comme j’ai dit plus haut que nos enfants sont là pour nous pousser dans nos retranchements.

Houlala que je suis bavarde! tout ça pour vous dire de faire attention à votre manière de parler, si je peux me permettre un conseil ou plutôt je vous demande juste de faire le test et vous me direz si il y a un changement, éviter d’induire des maladies dans votre façon de parler. Inutile de lui dire « parce que tu vas être malade » dite lui simplement de fermer son manteau pour avoir chaud ou parce qu’il pleut ou d’éviter de rester sous la pluie pour ne pas être mouillé.

Le reste est superflu et sont vos peurs, il n’y a aucune raison qu’il soit malade, idem si sa soeur à un rhume, il n’y a aucune raison qu’il ne puisse lui faire un câlin pourquoi aurait-il besoin d’attraper la même chose qu’elle? Sauf si vous lui avez dit ou si vous dites à la mamy au téléphone « Ooohlala Juliette est malade je suis sûr que Gaspard va l’attraper aussi » et bien soyez sûr que petit Gaspard qui a entendu cela va l’attraper aussi, pourquoi il contredirait maman ? Maman sait tout, maman sait!

Si vous vous apercevez que vous leur parlez ainsi, faite le test surveillez votre manière de parler, changez là et revenez nous dire dans quelques semaines ce qu’il se passe.

En attendant si votre petit bout à un rhume vous pouvez utiliser des huiles essentielles, encore une fois chez moi quand les huiles essentielles sont entrées dans notre maison le médecin en est sortipresque définitivement.

Les huiles essentielles bien utilisées sont sans risque quand vous savez quoi utiliser pour vos enfants. Vous parents, vous êtes le mieux placer pour connaitre les petits bobos récurant de vos enfants, l’un se sera le rhume, le nez encombré, l’autre se sera l’angine ou les otites ou encore la gastro. Chaque enfant à ses faiblesses, c’est pour cela qu’il est difficile de dire voici les huiles à avoir absolument dans votre pharmacie familiale, car chaque famille à besoin d’autre chose.

Quand vous aurez établi votre pharmacie d’huile essentielle, dès l’apparition des premiers symptômes vous pourrez utiliser « son » huiles essentielle et ainsi enrayer sur le champ le petit bobo qui commence, idem pour vous et le papa oups j’induis qu’il y a que les femmes qui lisent mes articles aah ben voilà!! bravo! on va donc dire idem pour maman et papa c’est mieux non?

La prévention avec les huiles ne posent aucun problème parce qu’elles oeuvrent sur un large spectre et même si vous vous trompez un peu sur le diagnostique, mais c’est très rare qu’une maman se trompe, elle connait son enfant et les symptômes, en tous les cas l’enfant ne risque rien au dose conseillée.

Quelques recettes.

Je vous donne quelques recettes en vrac, pour les petites maladies de nos enfants (de moins de 6 ans).

Pour l’angine ou mal de gorge en tout genre

  • HE aniba rosaedora 2 ml
  • HE melaleuca alternifolia 1 ml
  • HV noisette 10 ml

2 gouttes 4 fois par jour sur le cou pendant 5 jours

Bronchite

  • HE ravensara aromatica 5 ml
  • HE melaleuca alternifolia 5 ml
  • HE inula graveolens 1 ml
  • HE origanum compactum 1 ml
  • HV noisette 3 ml

Enfants de 3 à 6 ans : 6 gouttes, 4 fois par jour sur le thorax et le dos.

Infection ORL chez les bébés et enfants en bas age.

  • HE aniba rosaeodora 2 ml
  • HE eucalyptus radiata 2 ml
  • HE ravensara aromatica 3 ml
  • HV noisette ad 15 ml

Grippe ou rhume : 4 gouttes sur le thorax et le dos 4 fois par jour.

Otite : 3 gouttes 4 fois par jour en onction périauriculaire.

Sinusite : 2 gouttes 4 fois par jour sur le front

Voici quelques petites choses pour vous aider, si vos petits bouts ont d’autres problèmes spécifiques demandez-moi, je vous donnerai un petit mélange pour cela.